Bonjour à tous

Ce petit article pour faire un point sur mes hyperviseur Proxmox depuis le déménagement d’octobre 2017.

Depuis 2013, je virtualise uniquement via Proxmox chez moi, sur un cluster de deux serveurs HP NL54 Microserver avec chacun 6 go de ram, ce qui me suffisait pour mes besoins et me permettait de pouvoir répartir mes VM en fonction de la charge sur l’un ou l’autre serveur.

Durant mon activité professionnel, j’ai pu récupérer deux nouveaux serveurs pour remplacer mes deux petits cubes qui auront fait leur temps en tant qu’hyperviseur, il est certain qu’ils auront une autre utilité dans les mois à venir (potentiellement un serveur NVR Ubiquiti)

Les nouveaux serveurs sont deux serveurs IBM x3650 M3 rackable et ne prenant qu’un seul U chacun dans la baie informatique, niveau configuration on est aussi largement mieux qu’avant :

  • CPU : 2 x  Intel(R) Xeon(R) CPU L5630 @ 2.13GHz
  • RAM : 80 Go
  • Disque
    • Un premier raid 1 avec deux disque de 68 Go en 10000 tours pour le système
    • Un second raid 5 avec 6 disques de 146 Go soit 680 Go en 10000 tours pour les machines virtuelles
  • Alimentation : 2 alimentations sur deux PDU connecté à deux groupes différents sur l’onduleur
  • Réseau : 4 interfaces gigabits

Les deux serveurs sont rackés mais uniquement le premier est allumé et héberge les machines virtuelles, le second est en backup (mais celui-ci est allumé automatique et mis à jour régulièrement pour qu’en cas de besoin il soit tout de suite opérationnel)

A ce niveau j’ai décidé de ne pas les mettre en cluster car la fonction principale de HA inter nodes est compensé par le fait que les snapshots des machines virtuelles sont disponible sur le QNAP pour les deux serveurs au besoin et que la restauration est rapide.

La migration en elle-même fût super rapide :

  • Sauvegardes des machines virtuelles des deux serveurs HP sur le QNAP
  • Arrêt des deux anciens serveurs (lors du déménagement)
  • Installation du nouveau serveur
    • Proxmox
    • Supervision
    • Automatisation via Ansible
    • Configuration du QNAP en NFS sur ce nouveau serveur pour disposer d’un espace de stockage supplémentaire ainsi que de sauvegarde
  • Restauration des machines virtuelles et démarrage de celles-ci
  • Mise en place des sauvegardes automatiques vers le QNAP

Actuellement je fais tourner sans soucis 11 machines virtuelles Debian avec une consommation des ressources plus que raisonnable :

 

A date de ce jour cette nouvelle machine remplie toutes les fonctions nécessaires à la virtualisation des mes serveurs.

Bonne lecture à tous

Bonjour

La sauvegarde est un point ultra important pour moi et devrait l’être pour chacun qui gère des données. Ma stratégie de sauvegarde est en adéquation avec mon niveau de sécurité demandé et cet article n’as pas vocation à être généralisable à chacun mais uniquement montrer l’exhaustivité de ma stratégie. Chacun pourra prendre et adapter les différents points à son propre besoin.

Pour moi une stratégie de sauvegarde doit être interne et externe pour garantir un niveau de sécurité satisfaisant.

  • Ma stratégie de sauvegarde en interne

    • Mon Imac, poste de travail principal est sauvegardé de plusieurs manières et à plusieurs endroits :
      • Sur mon QNAP TS-453 Pro (en RAID 5 avec 4 x 3To)
        • En TimeMachine automatiquement toutes les heures
        • De plus toutes les nuits mes données brutes sont sauvegardées via Rsync vers ce même NAS
      • Sur un disque externe en USB
        • Tout les 10 jours via les même processus que sur le QNAP (merci à mon iMac de me le rappeler automatiquement)
        • Avant de partir par exemple en vacances pour pouvoir emmener une copie avec moi dans la boite à gant de la voiture
    • Le reste des machines à la maison sont de serveurs Linux :
      • Les machines virtuelles sont snapshotées toutes les semaines automatiquement via l’hyperviseur Proxmox coeur de mon système de virtualisation (cela correspond à mon besoin de sauvegarde sur ce domaine)
        • Les snapshots sont locaux dans un premier temps
        • Puis dans un second temps, ils sont exportés vers la QNAP
      • Les machines physique comme les hyperviseurs, les fichiers importants (configuration / log / etc…) sont sauvegardées toute les nuits via Rsync vers le QNAP
    • Pour moi un NAS même en RAID 5 reste du stockage, et ne peut en aucun cas garantir la pérennité des données à lui seul
      • Toutes les données en RAID 5 sont automatiquement répliquées toutes les nuits vers un autre NAS Synology servant de backup au point central de mon stockage
      • C’est stratégie de sauvegarde avec différents points de redondance des données mais à mon goût encore incomplète, c’est la qu’intervient la sauvegarde externalisée quotidienne
    • Depuis que l’intégralité des hébergements aussi bien à domicile, qu’en datacenter sont reliés via un réseau OpenVPN (un article à venir sur le sujet expliquera sa mise en place), je ne fais plus de distinction entre les serveurs en local ou à distance d’un point de vue sauvegarde.
  • Ma stratégie de sauvegarde en externe

    • Ca fait un bout de temps que j’externalise mes données, au début les plus sensibles par faute de place et d’une solution pérenne et puis les années passant je me suis rendu comptes qu’aucune donnée n’est plus importante qu’une autre et qu’il fallait externaliser la totalité de mon stockage
    • Pour moi je différencie deux sortes d’externalisation de mes données :
      • Un simple cloud type Dropbox / Hubic etc… pour rendre des données accessibles de n’importe quel endroit , pour ma part c’est un mix des deux fournisseurs pour l’instant :
        • Dropbox (8Go) dans mon cas me sert à l’envoi des photos et videos de l’ensemble de nos périphériques de type téléphones et tablettes
          • Un jour j’espère abandonner cette solution, mais pour l’instant Hubic ne permet pas l’upload des vidéos en automatique contrairement aux photos
        • Hubic (25 Go) pour l’ensemble des données à synchroniser et accessible depuis n’importe quel périphérique
        • Après avoir fait des tests avec un OwnCloud puis NextCloud auto-hébergé , je ne vois pas l’utilité pour des données peu sensibles de gérer mon propre Cloud (je le fais pour des besoins de certains de mes clients dans le cadre de mon auto-entreprise)
        • Et le stockage dit à froid, qui consiste à stocker mes données dont je n’aurais pas besoin sauf en cas exceptionnel comme dans le cas d’une perte des la totalité des sauvegardes locales.

        • Après avoir testé pas mal de solution en tout genre pour externalisé mes données, je crois que j’ai enfin trouvé une solution qui complète ma stratégie de sauvegarde :
          • Pour rappel toute mes données sont centralisées sur mon NAS, c’est donc ces données qui sont toujours à jour qu’il faut exporter :
            • Pour ma part j’ai donc décidé d’utilisé un compte Hubic dédié au stockage à froid de 10 To (pour 5 euros par mois ou 50 euros l’année)
            • La solution retenue pour transférer mes données est l’utilisation du logiciel Rclone qui permet en même temps de chiffrer les données pour un stockage en sécurité (un article est à venir sur le blog à ce sujet)
      • Et le stockage dit à froid, qui consiste à stocker mes données dont je n’aurais pas besoin sauf en cas exceptionnel comme dans le cas d’une perte des la totalité des sauvegardes locales.

      • Après avoir testé pas mal de solution en tout genre pour externalisé mes données, je crois que j’ai enfin trouvé une solution qui complète ma stratégie de sauvegarde :
        • Pour rappel toute mes données sont centralisées sur mon NAS, c’est donc ces données qui sont toujours à jour qu’il faut exporter :
          • Pour ma part j’ai donc décidé d’utilisé un compte Hubic dédié au stockage à froid de 10 To (pour 5 euros par mois ou 50 euros l’année)
          • La solution retenue pour transférer mes données est l’utilisation du logiciel Rclone qui permet en même temps de chiffrer les données pour un stockage en sécurité (un article est à venir sur le blog à ce sujet)

A priori je n’ai rien oublié, mais une stratégie de sauvegarde n’est pas quelque chose de figée, mais celle-ci doit évoluer dans le temps.

Je mettrais donc cet article à jour en fonction des évolutions de mon architecture future.

Bonne lecture à tous

Bonjour à tous

Hélas ce week-end mon NAS Qnap TS-439 Pro a rendu son dernier souffle après 11 ans de loyaux et bon services.

Les données sont sauvegarder automatiquement sur des simples volumes annexes, donc aucune perte de données.

Reste à lui trouver un remplacement, vu la longévité de ce NAS, me suis tourné vers les nouveau boitier Qnap tout en regardant ce qu’il se faisait côté Synology.

Ayant déjà une solution Synology en place chez moi j’ai décidé de pas confier toutes mes données à un seul constructeur.

Mon choix c’est donc fait vers un Qnap TS-453 Pro 2G remplaçant actuel de mon ancien NAS, avec différent avantages majeurs :

  • Niveau processeur : Intel® Celeron® 2.0GHz quad-core
  • RAM – Passage de 1 à 2 Go
  • Ajout de port USB 3.0
  • Ajout de deux interfaces Ethernet gigabit passant de 2 à 4 ports possibilité de faire de trunk de deux ports pour la partie LAN & DMZ
  • Modification du port VGA pour un port HDMI

D’un point de vue stockage, j’avais 4 disques de 2To de chez Seagate, vu que ces disques ne sont plus sous garantie, j’ai décider de les remplacer par 4 disques de 3To toujours de chez Seagate.

Le tout sera acheté chez MacWay ce soir en rentrant.

Reste à tout remettre d’équerre, et espérer avoir la même longévité.

Bonne journée à tous

Bonjour

Cela fait un bout de temps que je voulais faire cet article pour présenter le plan de sauvegarde et de replication de mes données.

J’ai voulu attendre de stabiliser mon architecture pour pouvoir tester et valider avant de vous en faire part.

Plusieurs sauvegardes sont parallélisées sur mon infrastructure LAN & WAN :

Pour la partie LAN, nous avons les sauvegardes suivantes :

Pour la partie WAN, nous avons les sauvegardes ci dessous :

  • Pour les deux serveurs dédiés chez OVH sous Proxmox, ils sont sauvegardés toutes les nuits vers le NAS Qnap TS-439 Pro, via un VPN monté à la demande.
  • Les deux serveurs Proxmox hébergent chacun des machines virtuelles. Celles ci sont sauvegardées à tour de rôles chaque nuit via des Snapshots. Ce roulement me permet en une semaine d’avoir une sauvegarde de chaque machine virtuelle et permet l’export dans la nuit via la sauvegarde des deux serveurs physiques.
  • De plus le dernier Snapshot de chaque serveurs Proxmox sont exportés vers l’autre serveur Proxmox pour pouvoir restaurer rapidement via le réseaux rapide d’OVH des machines en cas de crash total d’un serveur physique.

De plus il y a des sauvegardes entre le LAN & WAN :

  •  Chaque nuit les données importantes sont exportés via Rsync vers deux machines virtuelles hébergées chacune sur un des deux serveurs Proxmox de chez OVH.

Le “cloud” est aussi présent dans mon architecture via Dropbox et hubiC :

  • Certaines de mes données doivent être synchronisées sur toutes mes machines donc il y a des années j’ai ouvert un compte Dropbox que j’utilise tous les jours.
  • Ces données sont sauvegardées dans un premier temps dans les sauvegardes des machines connectées à Dropbox mais aussi synchronisées toutes les 30 minutes vers hubiC de chez OVH qui sera un jour le remplacement de Dropbox. Hélas à ce jour pas de possibilité de mettre un proxy avec identification, ce qui est bloquant sur pas mal de réseaux.
  • Dropbox est aussi synchronisé sur le NAS Qnap TS-439 Pro ce qui permet aussi d’avoir les données sur un Raid 5.

Au final une dernière sauvegarde existe vers un disque USB :

  • Ce disque USB de 1,5 To est sur mon bureau relié à mon iMac. Ce disque me suit partout lors de mes grands déplacements, par exemple dans la boite à gants de la voiture pour les vacances, celui si est divisé en deux partitions.
    • Une première partition pour un TimeMachine
    • Une seconde partition contenant les sauvegardes des données brutes de l’iMac via Rsync

Je pense n’avoir rien oublié, mais on ne sait jamais, bien-sur toutes ces sauvegardes sont automatisées.

Bonjour à tous

Possédant un NAS QNAP TS-439 Pro avec 4 disques de 1,5 To en Raid 5 je me suis dit que j’allais essayer d’utiliser le plus de fonctionnalités de celui ci.

Avec la dernière mise à jour en 3.5.0 build 0815T, un nouvelle fonctionnalité est apparue : il permet de faire serveur Syslog pour récolter les logs et les événements de différents machines

Mon parc de machine est assez hétérogènes et va l’être encore plus dans les mois à venir avec l’arrivé d’Apple dans mon réseau :

  • Serveur Ubuntu 10.04
  • Serveur Ubuntu 8.04
  • Station Ubuntu 10.04
  • Station Windows XP SP3
  • Netbook Windows 7 / Ubuntu

Et le but c’est que chaque machine renvoi ces informations sur mon NAS.

Sur le NAS, il faut activer le serveur syslog dans le sous menu Serveur Syslog du menu Serveurs d’Applications et renseigner les champs suivants :

  • Choisir le protocole : UDP
  • Choisir le port : 541
  • Choisir la taille maximum de journal : 100 Mo (taille maximum)
  • Choisir le dossier ou sauvegarder les logs : Public
  • Choisir le nom du fichier : syslog
  • Choisir le niveau d’alerte pour l’envoi d’un mail, pour l’instant je laisse par défaut : Emerg

Pour décrire rapidement l’emplacement de mes machines dans le réseau, elles sont réparties comme ci dessous :

  • une ou deux serveurs en hébergement donc dans le WAN
  • Des serveurs dans la DMZ
  • Des serveurs et station de travail dans le LAN

Lire la suite de