Pourquoi j’ai migré de VMWare Server 2.0 vers Proxmox

Bonjout à tous

Ce petit billet pour vous faire un état de lieux de mon système de virtualisation et plus précisément ma migration de VMWare Server 2.0 vers Proxmox.

J’utilise ce serveur de virtualisation depuis quelques d’années sans aucun soucis jusqu’au jour d’une mise à jour de mon socle Ubuntu. Celle-ci provoqua des erreurs lors du démarrage de la couche VMWare et donc des machines virtuelles hébergées.
Après plusieurs recherches sur internet j’ai pu corriger le problème en créant des nouveaux liens symboliques vers le nouvel emplacement des ressources nécessaires au bon fonctionnement du serveur.

Tout est de nouveau fonctionnel mais cela mais permis de me rendre compte que le système de virtualisation n’était pas fiable et surtout non redondé.

Après avoir fait le tour de solutions de virtualisation je me suis tourné tout naturellement vers Proxmox.

Cette solution me permet de disposer non pas d’un serveur mais bien d’un cluster actuellement composé de deux machines physiques.

Deux machines de récupération, mon ancien PC avant de le remplacer par mon iMac et mon ancien serveur OpenVZ, seule nécessité avoir un processeur 64bits.

Installation

Rien de plus simple, vu qu’il suffit de télécharger l’iso d’installation ici et de suivre les 5-6 pages d’installation.

On procède à l’installation de chaque machine indépendamment l’une de l’autre, la mise en cluster se fait pots-installation.

Une fois installé on s’y connecte via un navigateur à l’adresse suivante : https://ip:8006

proxmox-login

Mise en cluster

Rien de plus simple, cela se fat un 5 minutes avec deux commandes :

  • Création du cluster à faire sur le premier nœud
pvecm create YOUR-CLUSTER-NAME

Pour information, le choix du nom du cluster est quelque chose qui ne change pas facilement donc premier deux minutes pour y réfléchir.

On peut vérifier l’état avec la commande suivante :

pvecm status
  • Ajout d’un node au cluster
pvecm add IP-ADDRESS-CLUSTER

La commande est à lancer sur chaque node que l’on veut rajouter au cluster.

On peut vérifier l’état avec la commande suivante sur chaque node :

pvecm nodes
Node  Sts   Inc   Joined               Name
   1   M    296   2013-03-09 08:18:47  Node-Proxmox-1
   2   M    376   2013-03-09 08:52:22  Node-Proxmox-2

Et voila en deux commandes on se retrouve avec un cluster de deux serveurs de virtualisation.

Le cluster est accessible via le navigateur via les deux adresses des serveurs physiques.

Avantages :

  • Possibilité de fonctionnement en cluster
  • Possibilité de HA d’une machine virtuelle d’un node à l’autre à chaud si le sotckage est mutualisé, sinon en stoppant les machines
  • Pas de client lourd, ce qui est aussi un frein sous Mac OS X avec un ESXi
  • Pas besoin d’avoir des périphériques (contrôleurs sata, carte réseaux compatibles comme avec les ESXi)

Améliortations que j’attends avec impatience :

  • Synchronisation de dossier de stockage entre les nœuds physiques comme pour les templates, les iso, les sauvegardes.

Inconvénients :

  • Avoir une architecture 64bits

Pour l’instant c’est une solution qui me convient chez moi pour ma solution de virtualisation que je compte porter prochainement sur un serveur dédié soit chez Online soit chez OVH, en cours de comparaison et de test.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.